Le prix transfrontalier de l’ARFE “Sail of Papenburg” 2016 va à la Région de Kvarken, un prix spécial au GECT Euroregion Aquitaine-Euskadi ::

Le sujet du prix pour cette année était: Des obstacles frontaliers – Ce que l’on a atteint!

 
De la gauche: Herman Wessels, Ems Dollart Region; Dr. Reinhold Kolck, Président du Jury; Ann-Sofi Backgren, Kvarken Region; Karl-Heinz Lambertz, Président de l’ARFE; Bernhard Bramlage, Vice-Président de l’ARFE; Martín Guillermo Ramírez, Secrétaire Général de l’ARFE

Le gagnant du prix “Sail of Papenburg” de cette année est la REGION KVARKEN avec son projet: “Midway Alignment of the Bothnian Corridor -Kvarken Multimodal Link”

Une infrastructure vivante est une précondition pour un développement économique durable et une coopération transfrontalière. Le lien au travers de la mer Baltique entre la Finlande et la Suède par un ferry qui est en service pendant toute l’année n’est pas seulement un aspect régional et interrégional mais aussi une partie importante du réseau de transport Européen (TEN-T). Avec ce “Midway Alignment of the Bothnian Corridor” le chemin de transport de biens est accourci de plus de 800 km. Phase 1 est terminée, une connexion essentielle pour les gens a été créé, phase 2 (191,5 millions  jusqu’à 2018) a commencée en construisant un nouveau ferry et connectant l’infrastructure. Le projet intègre des financiers privés et publiques (partenariat privé-publique) sous la gestion de la région transfrontalière Kvarken Region et créé des synergies additionnelles en alliant avec succès des concepts régional réalisés.

 

Cette année, un prix spécial va au GECT Aquitaine- Euskadi pour leur projet  “International training and European Citizenship : The choice of euroregional mobility”.  Le GECT Euroregion Aquitaine-Euskadi était fondé pour surmonter des obstacles au niveau de l’éducation et des universités et il est financé par des propres fonds des deux régions. Ce GECT décidait un accord de partenariat avec 14 universités aux deux côtés de la frontière avec objectif d’améliorer la mobilité d’étudiants et professeurs, le développement d’un propre diplôme, une coopération permanente des universités avec recherche commun. Le GECT aussi met un signal pour surmonter des obstacles en offrant des bourses (6 mois). Pour ce faire, un budget de 30.000 € est disponible. Avec des moyens relativement modestes, la mobilité transfrontalière est animée avec un but précis.                        Petits fonds – grand effet!

<< back